Ramzi, 42 ans, catholique maronite franco-libanais, ingénieur télécom. Il est entré cette année au séminaire. Il était « croyant par tradition » jusqu’à ce qu’il vive ce qu’il qualifie de « rencontre » avec le Christ en 2003, alors qu’il assistait à une prière d’adoration.

Ramzi ©www.melaniefrey.com

Sa foi :

« Ma foi, c’est en la personne qui m’a créé, qui m’aime d’un amour inimaginable, et qui veut que je sois heureux profondément. » « Je crois parce que j’ai rencontré cette personne qu’on appelle Dieu. Quand on l’a rencontré, on ne doute plus ! » Moi, je suis très rationnel. Quand on m’a dit si tu le cherches, tu le trouves, je me suis dit que je n’avais rien à perdre et j’ai pris l’initiative de le chercher. Je ne veux pas rester sans savoir ! C’était lors d’une rencontre avec un groupe de jeunes croyants. Ils avaient une joie vivante, pas traditionnelle. J’ai pris ça comme un véritable challenge, un défit ! Si Dieu existe et qu’il m’aime comme ils disent, je veux voir… je n’ai rien à perdre. Je ne manquais de rien, j’avais tout ! C’était de la pure curiosité… »

Ses doutes :

« Mon épreuve, ça a été de savoir si ma conversion et ma foi n’était pas le fruit de mon imagination… Comme je voulais rencontrer Dieu, est-ce que je ne l’avais pas inventé !!! Ce fut un véritable combat qui a duré 3 ans… J’ai même lu Freud pour essayer de comprendre !

Est-ce que je n’avais pas rêvé ?»

Son astuce de croyant :

« Rester dans l’obéissance vis à vis de l’Eglise, c’est à dire obéir à ce que Dieu a mis à notre disposition pour rester en relation avec Lui : Les écritures, la prière, la messe et la confession » « Rester fidèle à la prière quoiqu’il arrive!»