Jean Charles, divorcé, vit à Vannes en Bretagne. Il a grandi dans une famille de militants communistes et a fait une belle carrière militaire. C’est grâce à son amitié avec son aumônier qu’il a rencontré Dieu. A 50 ans, Jean Charles fait des études de théologie pour se consacrer à l’évangélisation : « une bonne nouvelle est une bonne nouvelle pour tout le monde, donc je n’ai pas le droit de la garder pour moi ! »

PORTRAITS-FOI-JEAN-CHARLES-02.JPG ©www.melaniefrey.com

Sa foi :

« Je crois en Dieu et en l’espérance qu’il me donne. J’ai confiance en lui, en son amour pour moi et en Sa Parole dans les écritures. Là où il a été me chercher, personne d’autre n’aurait été me chercher ! Ce n’est peut être pas très moderne, mais j’ai aussi une très grande confiance en mon église. Je trouve qu’elle est un vrai cadeau. Elle est humaine et divine à la fois, car elle fonctionne même si les hommes font tout de travers !

Ses doutes :

« Ce n’est pas dur de croire, il faut faire confiance : c’est comme sauter en parachute. Il n’y a qu’un pas à faire. Quand on a rencontré Dieu, on sait pourquoi les oiseaux chantent ! Quand je doute, je me dis que si Dieu existe, j’ai gagné la vie éternelle, mais s’il n’existait pas, j’aurais quand même bien rigolé ! Dieu donne un sens à ma vie : Alors qu’avant je ne recherchais que la domination, le contrôle, les plaisirs… du jour au lendemain, je n’ai plus cherché que Lui et tout est devenu plus simple, pas plus facile, mais plus simple. »